En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à améliorer le fonctionnement du site et à réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, veuillez consulter notre charte cookies

Covid-19 et recyclage : l'économie circulaire est plus que jamais une priorité

Publié le 29/07/2020 dans la categorie Dossier

covid economie circulaire

Si le confinement lié au Covid-19 a chamboulé la filière du recyclage, l'activité a depuis repris son cours normal. Dans les mois à venir, les entreprises et les acteurs de l'économie circulaire, comme Recygo et ses partenaires, sont appelés à jouer un rôle majeur pour répondre à l'urgence climatique.

Crise sanitaire, les risques pour le recyclage à court terme 

Entreprises fermées, services de ramassage des déchets et centres de tri au ralenti... Le confinement imposé pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 a eu des répercussions sur le secteur du recyclage. En avril, l'activité des entreprises françaises spécialisées dans le recyclage a chuté de 64 %, révélait la Federec, la Fédération française professionnelle des entreprises du recyclage. Le confinement aura réduit de près de 20 % les collectes de papier et de carton et de 75 % les collectes de métaux.

Covid-19 et économie circulaire sont-ils incompatibles ? Il est vrai que la pandémie a eu un double effet négatif, entraînant à la fois une diminution de l'offre (de déchets recyclables) et de la demande. En parallèle, certaines entreprises ont eu tendance à privilégier les matières vierges, notamment le plastique, dont les prix ont baissé avec la chute des cours du pétrole.

Freiné mais pas coulé, le secteur français du recyclage a pourtant continué à assurer sa mission essentielle. Il est désormais appelé à jouer un rôle moteur dans la construction de ce « monde d'après » plus résistant et résilient. Après le choc Covid-19, place à l'économie circulaire !

Le maintien des engagements pour l'économie circulaire en France 

loi economie circulaire

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (Agec) a été promulguée quelques semaines à peine avant la crise sanitaire. Face au Covid-19, le renforcement de l'économie circulaire est-elle toujours une priorité ? Etat des lieux.

 

Loi anti-gaspillage, demande d'un moratoire 

En plein confinement, certains acteurs économiques français ont demandé au gouvernement un moratoire de 6 mois sur la nouvelle loi anti-gaspillage, afin de permettre aux entreprises, selon eux, de disposer de plus de temps pour se préparer.

Les défenseurs de la loi Agec – et de l'économie circulaire en général – se sont alors inquiétés de la mise en place d'une telle « pause », qui aurait été pour eux un bien mauvais signal envoyé à l'heure où chacun imagine un « monde d'après » plus respectueux de l'environnement.

 

Aucune remise en cause des objectifs ni des dates d’application 

Il n'y aura pas de moratoire. Le ministère de la Transition écologie et solidaire a clos le débat en affirmant que ni les objectifs ni les dates d'application de la loi anti-gaspillage ne seraient modifiés. Parmi les nombreuses mesures, la loi prévoit la création de nouvelles filières pollueur-payeur ou l'interdiction de tous les emballages plastique à usage unique en 2040. Par étapes, son application doit débuter dès 2021 avec, par exemple, l'interdiction des emballages plastiques pour les fruits et légumes de moins de 1,5 kg.

 

Consultation du public qui redémarrera à compter de début juin 2020 

Suspendue le temps du confinement, la consultation du public sur les textes d'application de la loi a repris en juin. Elle est obligatoire dans le cadre de décisions publiques ayant une incidence sur l'environnement. La rédaction finale des décrets d'application, qui fixent notamment le calendrier de mise en œuvre, doit tenir compte des avis du public.

 

Le monde d'après sera plus circulaire

economie circulaire

Le défi environnemental de notre époque ne pourrait pas être relevé sans une économie circulaire. L'Union européenne en a fait l'une de ses grandes priorités d'avenir.

 

Pacte vert pour l'Europe, un plan d'action en faveur de l'économie circulaire

On l'appelle également le Green deal européen. Si la pandémie de Covid-19 l'a relégué un moment au second plan, le Pacte vert pour l'Europe promis par la Commission européenne en décembre 2019 est très ambitieux. Il consacre l'économie circulaire comme modèle d'avenir pour nos sociétés. Son objectif : assurer la neutralité climatique de l'Europe dès 2050. Pandémie ou pas, la Commission européenne a assuré que le Pacte vert européen ne serait pas remis en question. Il a même été présenté comme une « boussole ».

Un peu plus tôt, en mars, la Commission européenne avait dévoilé dans ce cadre un nouveau plan d'action pour l'économie circulaire, bâti selon quatre axes :

  • Faire des produits durables la norme : faciliter leur réutilisation, leur réparation ou leur recyclage, ou encore lutter contre l'obsolescence précoce ;
  • Donner aux consommateurs les moyens de choisir : renforcer l'information sur la réparabilité ou la durabilité des produits ;
  • Mettre l'accent sur les secteurs utilisant le plus de ressources et dont le potentiel de contribution à l'économie circulaire est élevé ;
  • Garantir moins de déchets, les transformer en ressources secondaires de grande qualité. 

Synergies entre l'économie circulaire et l'atténuation du changement climatique

De nombreux experts appellent à adopter sans tarder les principes de l'économie circulaire pour lutter contre le dérèglement climatique. Dans son Pacte vert, la Commission européenne rappelle qu'une économie circulaire « constitue une condition préalable indispensable pour atteindre l'objectif de neutralité climatique à l'horizon 2050 et mettre un terme à la perte de biodiversité ». Plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre et plus de 90 % de la perte de biodiversité observée dans le monde sont liées à l'extraction et la transformation des ressources naturelles.

Mais le cercle est encore loin d'être tracé... En 2018, l'organisation Circule Economy, soutenue par l'ONU Environnement et le Fonds pour l'environnement mondial, notait que seule 9 % de l'économie mondiale était circulaire. Pourtant, « un monde à 1,5 °C ne peut être qu'un monde circulaire », affirme le directeur général de Circle Economy.

Économie circulaire : une approche partagée, collaborative et non concurrentielle 

L'économie circulaire se base sur le principe de boucles de valeur positives créées à chaque étape de fabrication ou d'utilisation d'un produit ou d'un service. Une telle approche pousse alors à l'innovation : il faut imaginer, souvent collectivement, des façons d'allonger la durée de vie des produits. Opposée à l'économie linéaire destructrice de ressources, l'économie circulaire forme un modèle de création de valeur environnementale, mais aussi économique, sociale et humaine.

Cela implique de changer un peu (ou plutôt... beaucoup) notre manière d'aborder le problème. Adieu la logique concurrentielle et la course à la performance, presque toujours au détriment de la planète ! La vision circulaire pense l'économie sur le modèle d'un éco-système basé sur le collaboratif, où l'usage prime sur la possession. Une véritable synergie et coopération entre les acteurs, publics comme privés, localement comme à une échelle plus large, sont nécessaires. Favorisant aussi le progrès social, l'économie circulaire est créatrice d'emplois non-délocalisables, c'est prouvé.

recygo

Depuis sa création, Recygo s'appuie sur les principes et les valeurs de l'économie circulaire pour vous aider, en tant qu'entreprise ou collectivité, à agir pour la transition écologique. Bénéficiant du réseau de proximité de La Poste, nous avons tissé des partenariats avec plusieurs acteurs français du recyclage et de l'économie sociale et solidaire (ESS), comme Nouvelle Attitude.

Pour accompagner les bureaux à s’engager durablement pour la transition vers une économie circulaire, Recygo sortira en septembre une toute nouvelle gamme. On pourra notamment y trouver un abonnement qui comprend :

De quoi boucler la boucle du recyclage dès la rentrée !  

Soyez les premiers au courant de la sortie de cette offre en nous suivant sur nos réseaux sociaux !


Comment faire rimer recyclage avec sécurité ?


Téléchargez le livre blanc RECYGO x HAAS Avocats

Autres articles "similaires"

Parution de la loi contre le gaspillage et en faveur de l'économie circulaire !

24 février 2020

Si tout se passe comme prévu, en 2040, les plastiques à usage unique auront totalement disparu en France. Voilà l'un des nombreux objectifs défendus par la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire du 10 février 2020. Enjeux, ambitions, mesures concrètes, calendrier... Recygo vous explique tout.

Comment trier ses déchets au bureau pendant la crise sanitaire liée au Covid 19 ? Recygo vous accompagne.

30 avril 2020

Masques et gants à usage unique, mouchoirs, lingettes, papier essuie-main …. Comment gérer ces déchets potentiellement à risque sur le lieu de travail ? Que dit la loi ? Quelles solutions ?

Nos autres solutions

tri et recyclage

TRI & RECYCLAGE

DE DÉCHETS DE BUREAU

Des solutions pour tous les bureaux

Choisir sa solution
papiers confidentiels

Papiers confidentiels

Solutions pour sécuriser vos données (conforme RGPD).

Choisir sa solution
Broyer et recycler des papiers confidentiels

Destruction

d'archives confidentielles

À partir de 195€.

Choisir sa solution
Désarchivage de documents confidentiels et non confidentiels

Désarchivage

tous volumes d'archives

À partir de 150€.

Choisir sa solution
Recycler ses déchets electriques et electroniques

DEEE

Recyclage et sécurité pour vos équipements bureautiques

A partir de 288€

Demander un devis

Contactez-nous
ou demandez votre devis personnalisé

Pour nous appeler: 01 73 28 40 30
01 73 28 40 30
contactez-nous