En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à améliorer le fonctionnement du site et à réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, veuillez consulter notre charte cookies

Comment trier ses déchets au bureau pendant la crise sanitaire liée au Covid 19 ? Recygo vous accompagne.

Publié le 30/04/2020 dans la categorie Actu

Déchets COVID19

Masques et gants à usage unique, mouchoirs, lingettes, papier essuie-main ….

Comment gérer ces déchets potentiellement à risque sur le lieu de travail ? Que dit la loi ?

Il n’existe pas (encore) de texte réglementaire spécifiant les conditions de tri, de collecte et de traitements des déchets potentiellement contaminés par le virus lorsqu’ils sont jetés sur le lieu de travail. Il s’agit des équipements de protection individuelle à usage unique (masques et gants jetables), des mouchoirs, essuie-mains et des textiles sanitaires utilisés pour le nettoyage des surfaces : lingettes pré-imbibées ou papier essuie-tout.

Un Avis du Haut Conseil de la Santé Publique du 19 mars 2020

Le texte de référence – à date – est un Avis donné par le Haut Conseil de la Santé Publique le 19 mars. Dans cet avis, le Haut Conseil recommande, « pour les professionnels de santé en exercice libéral et les personnes correspondant à des cas infectés ou susceptibles d’être infectés maintenues à domicile d’éliminer les déchets contaminés ou susceptibles d’être contaminés par le SARS-CoV-2 selon la filière classique des ordures ménagères. », moyennant précautions. Les déchets comme les masques, les mouchoirs, … doivent ainsi être placés dans un sac plastique avec un système de fermeture. Ce sac doit être conservé 24h sur le lieu où il a été produit puis déposé dans le sac dédié aux ordures ménagères.

C’est sur la base de cet avis que l’Etat et les Collectivités ont communiqué les consignes de tri de ces déchets pour les particuliers.

 

Comment agir concrètement sur son lieu de travail pour limiter les risques liés aux déchets générés par la crise sanitaire ?

Comment décliner les recommandations du Ministère sur le lieu de travail

Les organismes en charge de la Santé et de la Prévention des risques professionnels, les syndicats professionnels, les collectivités et les entreprises travaillent à l’adaptation des consignes de tri sur les lieux de travail. Les bonnes pratiques qui se généralisent sont les suivantes :

  • Les collaborateurs et les visiteurs ont à leur disposition des poubelles équipées de sacs refermables pour y déposer les masques, gants et textiles sanitaires.
  • Lorsque ce sac est presque plein, il est soigneusement refermé, puis conservé pendant au moins 24h.
  • Passé le délai de 24h, le sac fermé est déposé dans le bac de collecte des ordures ménagères ou des déchets industriels banals (selon la taille de l’entreprise et son prestataire de collecte, public ou privé).

covid19

Comment choisir des poubelles adaptées pour limiter les risques pour les employés des bureaux et les visiteurs ?

Pour limiter les risques de propagation du virus dans les locaux, la poubelle dédiée aux masques, mouchoirs et lingettes doit répondre aux caractéristiques suivantes :

  • Posséder un couvercle, pour limiter les risques de propagation du virus par vaporisation,
  • Être munie d’une pédale pour éviter tout contact du couvercle avec les mains,
  • Être identifiable par l’apposition d’une signalétique claire.

De plus, elle doit être suffisamment résistante pour supporter des lavages et désinfections fréquents.

Découvrez notre sélection de contenants dans notre nouveau catalogue.

Les masques, mouchoirs et lingettes doivent-ils faire l’objet d’une collecte dédiée ?

Dès lors qu’ils sont isolés dans un sac étanche fermé depuis 24h, ces déchets peuvent être déposés dans le sac ou le bac destiné à la collecte des ordures ménagères ou déchets résiduels non-recyclables.

On évitera de le jeter directement dans le bac de collecte si celui-ci n’est pas équipé d’une sache de propreté refermable : le Ministère conseille en effet de mettre le ou les sacs de masques et lingettes dans un sac-poubelle fermé (double emballage).

Ils seront traités dans la même filière, le plus souvent par incinération avec valorisation énergétique, parfois par traitement dans un centre de stockage, selon le secteur géographique et l’opérateur en charge de la collecte.

Comment respecter le délai de 24h avant collecte ?

Le délai de 24h avant la collecte vise à protéger les agents de collecte. Même si ceux-ci sont équipés pour leur protection, il est vivement conseillé de respecter ce délai pour limiter le risque de les exposer au virus.

Concrètement, comment faire ? Tout dépend de la fréquence de collecte des ordures ménagères dans votre établissement ou votre immeuble. Si elle a lieu une fois par semaine, il suffit de ne pas déposer les sacs de masques et mouchoirs la veille et le jour de la collecte. Par exemple, si la collecte a lieu chaque vendredi, il vous suffit de jeter les sacs dans le bac en début de semaine, et d’arrêter tout dépôt à partir du mercredi soir.

Si la collecte est quotidienne, ou si vous produisez des quantités plus importantes, d’autres astuces peuvent être mises en place.

On peut par exemple avoir 2 poubelles pour recueillir les masques et lingettes. Chaque soir, on referme le sac et on l’entrepose, dans sa poubelle, dans un local dédié ou une zone peu fréquentée de son lieu de travail. Et on prépare la 2ème poubelle avec un sac pour les masques du lendemain. Le lendemain, on peut jeter le sac de la veille au bac des ordures ménagères et stocker le sac du jour. En inversant chaque soir les poubelles, on s’assure de toujours respecter le délai de 24h.

On peut aussi écrire sur le sac – au marqueur ou avec une étiquette -  la date et l’heure à laquelle il a été refermé, et l’entreposer dans une poubelle fermée ou dans un local dédié avant de le jeter 24h plus tard.

 

Faut-il continuer les démarches « zéro déchets » et le tri sélectif des papiers et des emballages au bureau malgré la crise du Covid-19 ?

Même si la sécurité des collaborateurs sur le lieu de travail doit être la priorité de chacun, il serait dommage d’oublier les bonnes habitudes ! Comment faire pour éviter de produire des déchets, les trier et les recycler en préservant sa propre santé, celle de ses collègues et celle des personnes en charge de la propreté et de la collecte ?

La crise sanitaire peut-elle avoir un effet négatif sur la prévention et le recyclage des déchets ?

Pendant la période de confinement, les collectivités et les opérateurs ont réussi à maintenir, partout en France, la collecte des ordures ménagères. On remercie l’ensemble des conducteurs et des agents de collecte qui ont rendu ce maintien possible !

En revanche, les collectes sélectives des papiers et des emballages recyclables – moins prioritaires pour la santé publique - ont parfois été suspendues, notamment en Île-de France, pour des raisons de sécurité et de manque de personnel. Pour ces mêmes raisons, une partie des centres de tri a été fermée. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éco-organisme CITEO qui fait le point chaque semaine sur la situation.

Quant à la production des déchets, c’est une autre histoire ! Le retour du jetable est-il inéluctable ? Au moins pour le temps de la crise et en dehors du domicile, des précautions s’imposent pour continuer la lutte anti-gaspillage !  Au bureau, quelles sont les bonnes pratiques ?

Mouchoirs en tissu, masques lavables : faut-il choisir entre sécurité sanitaire et production de déchets ?

Au travail et dans l’espace public, le ministère de la Santé recommande explicitement d’utiliser des mouchoirs à usage unique que l’on jette aussitôt après utilisation dans un sac ou une poubelle fermée. En théorie, le mouchoir en tissu reste possible au bureau, à une condition : on ne l’utilise qu’une fois, puis on le dépose dans une boite ou un sac hermétiquement fermé que l’on rapporte chez soi pour un lavage en machine : programme coton à 90° ! En pratique, il reste préférable d’en réserver l’usage au domicile.

Pour les masques, c’est pareil ! L’utilisation de masques à usage unique que l’on jette au bout de 4 heures reste la solution la plus simple à mettre en œuvre sur le lieu de travail.

Les masques lavables sont à privilégier pour les personnes peu exposées au virus, par exemple si vous travaillez dans un bureau qui ne reçoit pas de public. Vous vous posez des questions sur le choix des bons masques pour vos bureaux ? Nous vous invitons à consulter le protocole national de déconfinement pour les entreprises publié le 3 mai par le Ministère du Travail.

A titre personnel, vous utilisez des masques en tissus « faits maison » ? A défaut de vous protéger vous-même du virus, c’est une excellente précaution pour protéger les autres, au cas où vous seriez porteur asymptomatique. Attention toutefois à l’utiliser dans des règles d’hygiène stricte si vous le portez sur le trajet qui vous amène au bureau ou si vous le gardez pendant le travail. Au bout de 4h, il doit être changé, car votre respiration l’aura rendu trop humide et de fait, moins filtrant. Comme pour le mouchoir en tissu, lorsque vous le retirez, vous devez le déposer dans une boite ou un sac fermé et étanche. De retour à la maison, vous le laverez de préférence en machine pendant au moins 30 minutes et à 60°, selon la recommandation de l’AFNOR.

Vaisselle durable vs jetable : le Covid-19 doit-il nous amener à revoir nos choix ?

Les mugs qui traînent autour de l’évier du bureau en attendant que quelqu’un se dévoue pour faire la vaisselle…. Soyons clairs, il faut oublier ! Vous pouvez tout à fait continuer à utiliser votre mug, en respectant quelques règles de bon sens : réservez-le à un usage strictement personnel, lavez-le très régulièrement avec un produit approprié et séchez-le avec un papier à usage unique. Au moins pour le temps de la crise, on bannit le torchon en tissu au bureau !

Pour les réunions, les visiteurs, on se rabat sur le gobelet jetable que l’on jettera immédiatement après utilisation.

On continue à venir avec sa gourde, toujours préférable à la bouteille en plastique en redoublant de vigilance sur son lavage et son séchage, à effectuer lors du retour au domicile.

 

Comment s’essuyer les mains : tissu lavable, essuie-main à usage unique ou sécheur soufflant ?

On vient de le voir : plus possible d’utiliser les torchons ou sèche-mains en tissus en usage collectif.

Le sèche-main soufflant permet de limiter la production de déchets… mais des études récentes recommandent de l’éviter : son utilisation favoriserait en effet la dispersion du virus.

Par précaution, il semble donc que l’essuie-main à usage unique, que l’on jette immédiatement après usage dans une poubelle fermée, reste la meilleure solution sur le lieu de travail.

Important : comme les lingettes, l’essuie-main ne doit pas être jeté dans les toilettes, au risque de provoquer des dysfonctionnements dans les systèmes d’évacuation.

 

Les bonnes pratiques pour continuer à trier et recycler sans risque

Bonne nouvelle : le tri ne présente aucun risque ! Comme avant, on dépose ses papiers, revues, cartons et cartonnettes, bouteilles plastiques et canettes dans les contenants dédiés.

Quelques petites précautions :

  • On ne jette en aucun cas les masques et mouchoirs, même s’ils sont en papier, dans le contenant de tri des papiers de bureau,
  • Par précaution vis-à-vis des agents de collecte, on attend au moins 24h pour déposer le contenant de tri à la collecte.

Toute l’équipe de RECYGO vous souhaite un bon retour au bureau ! C’est par la solidarité et le respect des gestes barrières que nous viendrons à bout de cette épidémie.

Catalogue

Je découvre le catalogue !


Comment faire rimer recyclage avec sécurité ?


Téléchargez le livre blanc RECYGO x HAAS Avocats

Autres articles "similaires"

Entreprise éco-responsable : comment et pourquoi mettre en place une démarche RSE ?

21 février 2020

Les démarches RSE ont nettement évoluées. Au départ, la notion de RSE se limitait à restreindre son empreinte carbone. Aujourd’hui, certaines entreprises ont su se démarquer en s'impliquant davantage dans la RSE : l'éthique comme boussole, l’engagement en faveur de l’éducation et l'inclusion financière des jeunes dans les pays en développement, le devoir de la transparence quant aux placements de produits financiers et dans l’empowerment des consommateurs. Découvrez comment mettre en place une démarche RSE dans votre entreprise !

Parution de la loi contre le gaspillage et en faveur de l'économie circulaire !

24 février 2020

Si tout se passe comme prévu, en 2040, les plastiques à usage unique auront totalement disparu en France. Voilà l'un des nombreux objectifs défendus par la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire du 10 février 2020. Enjeux, ambitions, mesures concrètes, calendrier... Recygo vous explique tout.

Nos autres solutions

Trier et recycler les bouteilles en plastique, gobelets, et canettes

TRI & RECYCLAGE

DE DÉCHETS DE BUREAU

Des solutions pour tous les bureaux

Choisir sa solution
Trier, sécuriser, recycler ses papiers confidentiels

Papiers confidentiels

Solutions pour sécuriser vos données (conforme RGPD).

Choisir sa solution
Broyer et recycler des papiers confidentiels

Destruction

d'archives confidentielles

À partir de 195€.

Choisir sa solution
Désarchivage de documents confidentiels et non confidentiels

Désarchivage

tous volumes d'archives

À partir de 150€.

Choisir sa solution
Recycler ses déchets electriques et electroniques

DEEE

Recyclage et sécurité pour vos équipements bureautiques

A partir de 288€

Demander un devis

Contactez-nous
ou demandez votre devis personnalisé

Pour nous appeler: 01 73 28 40 30
01 73 28 40 30
contactez-nous