Laissez une entreprise spécialisée s’occuper de votre collecte de déchets !

Papier, canettes, gobelets... Chaque année, un employé de bureau génère à lui seul 130 kilos de déchets. Mais malgré les obligations en la matière, comme le décret « 5 flux », entreprises et administrations ont encore beaucoup à faire pour stimuler le recyclage. Confier ces missions à une entreprise de collecte des déchets comme Recygo, c'est assurer une gestion et une valorisation optimales des déchets recyclables et un geste fort pour l'environnement !

Pourquoi collecter ses déchet en entreprise ?

Les chiffres sont impressionnants : malgré la numérisation croissante de l'économie, entreprises, administrations et collectivités demeurent de grands producteurs de déchets, papier en tête. Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), chaque français qui travaille dans un bureau produit en moyenne 130 kilos de déchets par an, dont entre 70 et 85 kg de papier, soit l'équivalent de 30 ramettes ! Pour les quelque 13 millions d'employés de bureau que compte notre pays, cela représente presque 900 000 tonnes chaque année. Une montagne de paperasse jetée à la poubelle.

 

Bien sûr, une partie de ces déchets est collectée, triée puis valorisée. Mais malgré la progression constante du tri et du recyclage en France, les entreprises ont encore beaucoup à faire en termes de gestion des déchets. A titre d'exemple, seuls 35% des déchets papier générés par les entreprises sont aujourd'hui recyclés. Un petit score pour un enjeu de taille. L'Ademe rappelle à juste titre que le recyclage fait économiser 2 millions de tonnes de CO2 chaque année, soit l'équivalent de la pollution annuelle générée par 800.000 voitures. Voilà de quoi donner envie de trier encore plus et mieux.

Alors comment améliorer la situation ? En s'organisant et en sensibilisant le plus grand nombre, des dirigeants aux salariés. Une collecte de tri organisée efficacement en entreprise permet d'améliorer sensiblement la valorisation des déchets. Ainsi, 76% des déchets triés dans les commerces français sont valorisés, contre seulement 17% des déchets non triés. Collecter ses déchets, c'est leur offrir une seconde vie. Et leur offrir une seconde vie, c'est réduire les émissions de CO2 et épargner des ressources naturelles si précieuses.

Un devoir d’obligation imposé par le décret 5 Flux

Depuis janvier 2018, toutes les entreprises de plus de 20 salariés doivent trier et recycler leurs déchets papier, dernière étape d'un vaste plan national lancé en 2016 pour inciter entreprises et collectivités à valoriser leurs déchets recyclables : le décret « 5 flux »

 

Cinq types de déchets, cinq bonnes raisons de trier. Issu de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), le décret « 5 flux » impose en effet depuis juillet 2016 aux entreprises et administrations le tri des déchets recyclables issus de leur activité.

Les cinq types de déchets à trier obligatoirement sont :

-le papier et le carton

-le métal

-le plastique

-le verre

-le bois.

Dans les bureaux, les déchets relevant du décret « 5 flux » sont presque exclusivement les papiers et cartons, le métal et le plastique.

Qui est concerné par les obligations du décret « 5 flux » ?

Toute entreprise, administration ou collectivité dont la collecte est assurée par un prestataire privé.

-toute implantation dont la collecte est assurée par un service public des déchets mais dont les rejets dépassent plus de 1100 litres de déchets par semaine, soit l'équivalent d'un grand bac à ordures. Une implantation peut abriter une ou plusieurs entités. Il peut donc s'agir d'une société seule, comme d'un immeuble d'entreprises ou d'un centre commercial.

 

On notera le cas spécifique des papiers de bureaux, dont le tri est obligatoire pour tous les établissements comptant au moins 20 employés de bureau et quelle que soit la production totale de déchets.

 

Depuis quelques années, sous l'impulsion de l'Europe et de l'Etat, les entreprises et les administrations se retrouvent ainsi en première ligne dans la promotion du recyclage et la lutte contre le gaspillage en France. Elles ont notamment pour obligation de séparer les déchets recyclables des autres déchets, ainsi que de proposer un tri à la source ou une collecte dans une même benne pour un tri ultérieur. Tous ces déchets doivent ensuite être confiés à des entreprises de collecte qui se chargeront de leur valorisation. Et c'est là qu'intervient Recygo !

 

Un processus de valorisation des déchets

Du papier blanc au gobelet en polystyrène, la valorisation des déchets de bureaux est un long processus qui commence par un geste simple mais parfois négligé : le tri.

 

Recygo recommande aux entreprises et collectivités la mise en place du tri à la source des déchets recyclables, la méthode qui préserve le mieux la recyclabilité de chaque flux et offre un recyclage optimal. Mais c'est aussi parce que le tri à la source permet d'impliquer et de responsabiliser chaque employé et chaque visiteur. Il s'inscrit dans une démarche pédagogique et citoyenne positive.

 

Que deviennent ensuite vos déchets recyclables une fois pris en charge par nos équipes ? Lorsque vous nous indiquez que l'un de vos bacs Recygo est plein, votre facteur de La Poste le récupère et l'achemine vers un centre de tri et de préparation au recyclage de SUEZ ou de l'entreprise d'insertion Nouvelle Attitude s'il s'agit de papiers de bureau.

 

Dans ces centres, un nouveau tri est effectué pour retirer les erreurs de tri : présence de plastique dans les papiers ou cartons ou inversement, matières organiques dans les emballages, etc. Ces opérations peuvent être automatisées ou effectuées par des salariés pour les tris de grande précision que seul l'œil humain permet.

 

Papiers et cartons. A la sortie des centres de tri, les papiers et les cartons bons pour le recyclage sont acheminés vers des usines papetières françaises, avec lesquelles Recygo est partenaire. En France, 66 % de la matière première utilisée par l'industrie papetière est issue des papiers et cartons de récupération.

 

Constitués de fibres végétales fragiles, le papier et le carton ne sont pas recyclables à l'infini, mais jusqu'à 10 fois maximum. Avec le temps et les opérations successives de recyclage, les fibres se dégradent. Les cartons ondulés sont ainsi produits à partir de papier et de carton déjà recyclés, à l'inverse du papier de bureau produit majoritairement à base de fibres de cellulose vierges.

 

Les bouteilles en plastique. Les emballages boisson en plastique, telles que les bouteilles, poursuivent quant à eux leur périple dans les unités industrielles de transformation de SUEZ. Dans ces centres dotés de technologies de pointe, une bouteille en plastique usagée est transformée en matière première secondaire de qualité, aux usages parfois insoupçonnés : fibres pour produire des vestes polaires, garniture de siège de voiture, feuilles plastiques pour l'emballage alimentaire ou encore des paillettes PET pour de futures bouteilles en plastique.

 

Les canettes. En acier ou en aluminium, métaux recyclables à l'infini, les canettes seront fondues dans l'une des usines sidérurgiques partenaires de SUEZ.

 

Les gobelets. Ils sont en plastique de type polystyrène ou polypropylène, ou, quand ils sont en carton, recouverts d'une pellicule plastique. Résultat : leur recyclage s'avère presque impossible. Sur les 4,43 milliards de gobelets en plastique jetés chaque année en France, seuls 1% d'entre eux sont recyclés. Pour enrayer cette surconsommation problématique, les autorités ont décidé de les interdire dès 2020.

Mais en attendant, que fait-on ? Tout n'est pas perdu, loin de là. Les gobelets usagés récupérés dans vos bureaux par Recygo seront confiés à SUEZ pour valorisation énergétique. Leur incinération dans des usines spécialisées permet en effet de générer de l'énergie, transformée en électricité ou en chaleur pour des réseaux de chauffage urbain.

 

Les cartouches d'imprimante. Celles-ci sont confiées à des entreprises du secteur de l'économie sociale et solidaire (ESS) spécialisées dans le recyclage et le réemploi des cartouches. Certaines seront reconditionnées pour réutilisation, quand d'autres, impropres au réemploi, seront démantelées et partiellement recyclées.

01 73 28 40 30
contactez-nous